«

»

juil. 13 2017

Rencontre avec les pompiers Australiens

Visite des casernes de Matraville (banlieue de Sydney) et de Sydney

matraville

 

Notre première rencontre avec les pompiers australiens se fera à Matraville qui se situe dans la banlieue de Sydney car nous avons eu ce contact grâce au capitaine Laurent Aucher (responsable de la caserne de Poitiers Pont-Achard). La caserne est assez petite comme la plupart des casernes en Australie.

Les pompiers australiens ne font pas de secours à victime, ils n’ont donc pas d’ambulance. En l’occurrence cette caserne ne possède qu’un seul camion qui fait à la fois lutte contre les incendies et sauvetage.

 

Rythme de travail

A Sydney c’est un peu différent car il y a plusieurs camions avec une échelle d’une quarantaine de mètres. De ce fait ils ne sont que 4 de garde pour Matraville et une petite quinzaine pour Sydney et ont un rythme de travail assez souple puisqu’ils sont de garde 24h, puis ont 24h de repos, puis à nouveau 24h de garde et ensuite 5 jours de repos.sydney fire station

Ainsi en 8 jours ils ne travaillent que 2jours. Ils répondent à une moyenne de 4 appels/jours ce qui fait environ 1500 appels/an ce qui est relativement faible par rapport à Sydney qui est sollicitée entre 3 et 4 fois plus. La majorité des appels représente le déclenchement des détecteurs de fumée avec les sprinklers. En effet, tous les bâtiments d’habitat collectif ainsi que les établissements recevant du public (ERP) ont l’obligation d’avoir des sprinklers ce qui génère un nombre important d’intervention pour inondation des bâtiments. Ces 20 dernières années ils ont observé une diminution importante du nombre d’incendie ce qui signifie que la prévention joue son rôle.

Equipements

Matraville fire station

A l’intérieur du camion, tout est électronique et peut être commandé depuis une tablette. Vous y trouvez les informations sur la citerne d’eau, une cartographie, les manuels des manœuvres pour la lutte contre l’incendie…il y a même un joystick qui permet au chef de pouvoir diriger la lance canon.  En Australie l’un des risques est le feu de « bush » comprenez de forêt. Ils ont donc des tuyaux poreux un peu comme les systèmes d’arrosage « goutte à goutte » qu’ils disposent dans les broussailles. Chose étrange ils ne possèdent pas d’hydrant de type poteau incendie mais uniquement des bouches incendies peintes en jaune sur lesquelles ils viennent visser un poteau lorsqu’ils en ont besoin.

Personnel

Ici pas de volontaires car ils sont gérés par les services « ruraux » et ne se trouvent pas en milieu urbain. Les femmes sont plutôt bien représentées car il existe un ratio 50/50 de recrue homme/femme.

Le numéro d’urgence en Australie est le 000, plutôt pratique. 


Visite des casernes n°1 et n°3 à Melbourne

Chaque état gère ses pompiers ainsi à Melbourne le rythme de travail est différent, ils sont de garde 8h-18h, puis 8h-18h, puis 18h-8h, puis 18h-8h, puis 3 jours de repos.

Ici lors de la réception d’un appel, le message de départ s’affiche sur un écran devant le standard avec le lieu sur une cartographie et l’équipe qui doit intervenir. Nous avons même le droit à un faux départ indiquant « Bienvenue à nos visiteurs de Paris »…nous ne leur en tenons pas rigueur depuis l’Australie la France se résume à Paris. Les départs sont hiérarchisés (niveau 1 à 3) ce qui implique qu’ils doivent plus ou moins se presser pour les départs. Pour le niveau 1 le camion doit être parti dans les 3min.

Les camions sont assez similaires et toujours aussi bien ordonnés et très bien équipés, aucun espace perdu. Ils possèdent de nombreux immeubles et l’une de leur mission est d’aller vérifier quotidiennement que les clefs d’accès fonctionnent bien et que les moyens en eau (hydrants) sont bien accessibles et en état de marche. Si jamais il y a un feu dans les étages ils montent avec une sorte de sacà dos avec 2 tuyaux ainsi qu’une hache, ici pas de pitié pour les portes, c’est à l’ancienne.

La formation pour devenir pompier dure 4 mois puis vous avez 2 ans de stagiairisation avant d’être ‘firefighter senior’.

L’écusson du SDIS 86 trône fièrement mur de la station centrale de Melbourne après celui du musée des pompiers de Singapour !

melbourne sdis86